A la découverte de l’histoire de l’art pour les CE2, CM1 et CM2

Quel est le point commun entre Purcell, la place du Capitole à Rome, le premier opéra par Monteverdi ou les enluminures médiévales ?

Réponse : une demi-heure de bonheur et de cours – sans leçon du soir – le lundi après-midi !

En effet, CE2, CM1 et CM2 concentrent leur attention et leur admiration, quand arrive cette petite détente hebdomadaire, sur quelques-uns des chef-d’œuvres qui ont permis aux hommes de tous temps de laisser une empreinte de beauté ici-bas. Ne sommes-nous pas « Des nains sur des épaules de géants »  pour reprendre la phrase de Bernard de Chartres* ?
C’est un peu la philosophie de ce cours : une élévation de l’esprit des réalités purement scolaires, et un travail de mémoire qui permet de garder humilité et curiosité intellectuelle devant des époques révolues.

Henrianne témoigne : « je préfère l’étude de la peinture, comme la Dame à l’hermine ou la Joconde de Léonard de Vinci, à cause des histoires que l’on raconte sur la vie des peintres. Celle que je préfère concerne Giotto : alors qu’il était encore chez son maître Cimabue, un autre peintre célèbre, il fit une mouche sur le nez d’un visage peint par celui-ci. Cimabue essaya de chasser l’insecte avant de se rendre compte qu’il avait été trompé par l’habileté de son apprendi. »

Elise, elle, est une fan de musique. Claudio Monteverdi dont nous avons écouté un extrait d’Orféo, ou Clément Janequin et son original Chant des oiseaux ont sa préférence.

Chloé confie, toujours la première à respecter le silence et fermer les yeux lorsque le CD se met en marche : « je trouve les chants religieux beaux et doux. »

C’est l’architecture qui remporte la palme chez Vianney : il partage son goût pour l’étude des cathédrales avec Charles. Ce dernier explique : « Nous avons étudié le style roman et le style gothique et repéré les plus beaux édifices sur une carte de France. Dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, ce que j’aime beaucoup, c’est l’intérieur. J’aime participer à ce cours, c’est très beau. »

C’est en effet un beau moment d’apprentissage par les sens (vue, ouïe notamment) que nous offre ce cours, qui habite ensuite ces jeunes esprits et leur permet d’aiguiser leur sens de la beauté et le discernement de manière légère et simple. Leur cahier bien tenu et largement illustré en témoigne et laissera un doux souvenir à ces – peut-être – futurs artistes !

Guillemette de Quatrebarbes

* Maître du XIIè siècle. Citation utilisée pour montrer l’importance pour tout homme ayant une ambition intellectuelle de s’appuyer sur les travaux des grands penseurs du passé (les « géants »).

avril 19, 2018